Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 00:01

Je pensais intituler cet article « Comment résister à la torture », mais sans doute cela était-il un peu moins attractif.

En fait, je me souviens d’un passage dans Hannibal, le roman de Thomas Harris, où le docteur Lecter est torturé, ou va l’être. Pour tenir le coup, il s’évade mentalement en se construisant une sorte de palais idéal, riche d’une multitude d’œuvre d’art qu’il se plaît à contempler. C’est en errant dans ce palais-musée, en visitant tous ces chefs-d’œuvre, qu’il peut ainsi résister physiquement.

Hannibal-Lecter.jpg

C’est une technique mentale qui peut trouver des applications concrètes dans des situations moins extrêmes. Je pense notamment aux examens, à l’attente des résultats, à l’ouverture du courrier de son éditeur faisant le décompte des ventes…

J’en ai trouvé une variante intéressante chez Mircea Eliade dont je relis avec plaisir le premier volume de ses mémoires (Les promesses de l'équinoxe) :

mircea-eliade-portrait.jpg

« Je pratiquais à l’époque un exercice psychique qui me protégeait intérieurement et me rendait invulnérable. Je m’allongeais sur mon lit, fermais les yeux et me transportais par l’imagination dans un autre monde, choisi parmi ceux qui avaient alors ma prédilection : l’un des univers des romans d’astronomie chez à Camille Flammarion, l’ancienne Egypte, la Mésopotamie, l’Inde védique, ou encore la Grèce des mystères orphiques. Me concentrant au maximum, évitant de faire le moindre geste, je restais ainsi immobile une demi-heure environ. Je me sentais alors peu à peu prendre corps dans l’un de ces mondes abolis ou extra-terrestres. Je me mettais à y vivre, à me mouvoir dans un paysage dont l’existence devenait effective au point de constituer l’unique réalité. Là, je rencontrais des êtres extraordinaires, d’une grande élévation de pensée – autrement dit dont les préoccupations rejoignaient les miennes. Je les écoutais traiter de problèmes importants et dont l’intérêt était pour moi évident, tels que l’impossibilité de prouver l’existence de Dieu, ou l’immortalité de l’âme. Lorsqu’un exercice prenait fin, je me réveillais indifférent à tout ce qui m’arrivait ou aurait pu m’arriver. »

Mircea-Eliade-si-Maitreyi.jpg

Partager cet article

Published by Marc Lefrançois - dans Journal
commenter cet article

commentaires

tiot 04/11/2011



salut


Une excellente thérapie de penser à autre chose ou de rêver mais pour un temps donné seulement.


La réalité actuelle de la vie courante est tout autre et un jour il faut bien redescendre sur terre.


Bonne soirée



Michel 04/11/2011



Tiens, c'est ce que je fais mais moins approfondi....Couché sur le dos, nuque cassée, mains jointes...C'est efficace...



bluetit 05/11/2011



lorsque je commence ma marche je compte mes pas  et ensuite a rebours, bon exercice je m arrete sans y penser et mon esprit est plus clair détourné de son stress!


 ton article est presque aussi passionnant que ceux sur les chats!=^:^=


 bises bonne soirée



cacao 14/01/2012

Merci de ces conseils anti-stress dont je compte faire le meilleur usage ! Bonne fin de journée ! Bises.

Strasse115 11/08/2012

Je dois avouer que cea me rappele un roman d Werber que j'ai lu il y a de cela une petite année maintenant, l'Ultime Secret. Où un personnage vient à en enfermer un autre et à le torturer (guère
longtemps rassurons-nous) par une privation sensorielle. Le personnage torturé se créé alors son petit château à lui, se mets à le décorer mentalement et à en visiter chaque pièce.

ISSN : 2267-0742

Rechercher