Lundi 18 novembre 2013 1 18 /11 /Nov /2013 00:05

Disons plutôt qu'il aimerait bien déserter.

L'abbé Delille (un peu oublié aujourd'hui, mais qui fut une gloire littéraire à son époque) a obtenu une licence pour se marier et on peut imaginer qu'il le regretta assez vite. Comme bien des écrivains, il est semblable à ces écoliers toujours prêts à s'échapper et qui ne se mettent vraiment à travailler que contraints et forcés. Sa femme, attentive aux bonnes finances du ménage le sait. Son mari ne travaille qu'à condition d'être enfermé, et c'est pourquoi elle le met littéralement sous clef.

Un jour, deux des amis de ce dernier viennent lui rendre visite. 

Ils sonnent, ils appellent, la porte est close.

Enfin la voix de Delille s'informe et annonce piteusement :

— Ma femme est sortie, elle m'a enfermé pour que je travaille. Attendez un peu, elle va rentrer.

Apparaît enfin la redoutable Mme Delille qui revient du marché avec un énorme panier sous le bras.

On imagine qu'elle jette un regard assez peu amène sur les deux visiteurs, mais puisqu'ils sont là, elle se résigne à les faire entrer.

Delille est enchanté, il peut parler littérature et déclamer des vers. Il commence même à réciter une tirade de la Phèdre de Racine.

Sa femme se précipite alors et l'interrompt :

— Prenez garde, ne dites pas vos vers comme ça ! On peut les retenir et vous les prendre !

Les amis comprennent vite qu'ils sont indésirables et décident de ne pas s'éterniser dans ses lieux inhospitaliers. Alors, dès que les visiteurs sont partis, Mme Delille fait asseoir son mari et lui met une plume entre les mains :

— Allons, monsieur Delille, il s'agit maintenant de rattraper tout ce temps perdu.

— Mais j'ai travaillé pendant votre absence, bredouille le pauvre homme.

— Eh bien ! Travaillez encore un peu. Vous savez que chacun de vos vers représente près de cinq francs. Vous pouvez bien travailler pour quarante francs avant déjeuner…

Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires
Retour à l'accueil

ISSN : 2267-0742

Derniers Commentaires

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés