Lundi 19 mai 2014 1 19 /05 /Mai /2014 00:06

Il est des amitiés qui laissent rêveur. Comme celle qui unit ces trois jeunes gens romantiques. Lors Byron, Percy Shelley et Mary Godwin. Les deux premiers sont les immenses poètes qu'on connaît, mais la jeune Mary, qui va plus tard épouser Percy et devenir Mary Shelley, va aussi se faire un nom dans la littérature.


Il faut les imaginer tous les trois en villégiature sur les bords du lac Léman. Nous sommes au mois de mai 1816. La journée est orageuse est la joyeuse troupe est cantonnée à la maison, la villa Diodati qu'ils ont louée à Cologny sur les hauteurs qui dominent le lac. Comme le temps n'est pas aux escapades dans la campagne genevoise, les trois jeunes gens décident de tuer le temps en écrivant chacun un récit de fantôme. C'est la mode depuis qu'Horace Walpole a lancé le roman gothique avec son Château d'Otrante. Chacun travaille dans son coin et couche sur le papier quelques idées. La journée passe ainsi, dans une sorte de torpeur heureuse, puis chacun part se coucher. La nuit, l'orage éclate de plus bel, empêchant de dormir la jeune Mary, alors âgée de dix-huit ans.


Une nuit d'insomnie qui va porter ses fruits.

Le lendemain, quand elle rejoint Byron et Shelley, ceux-ci ont déjà oublié le petit jeu d'écriture de la veille. Pas Mary. Avec l'orage, elle a trouvé la trame de ce qui va être un roman. Son roman. Elle vient d'inventer Frankenstein : « Ce fut par une sinistre nuit de novembre que je parvins à mettre un terme à mes travaux… »

 


Ecrire un commentaire - Voir les 16 commentaires
Retour à l'accueil

ISSN : 2267-0742

Derniers Commentaires

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés