Dimanche 17 octobre 2010 7 17 /10 /Oct /2010 00:37

Mihail-Sebastian-1.jpg

Mircea Eliade m’avait longuement parlé de cet ami. Enfin, pas directement, bien sûr, mais par le biais de son journal dont je suis un lecteur assidu. Il le considérait comme un des meilleurs écrivains roumains et il avait été profondément bouleversé d’apprendre sa mort (Mihail Sebastian a été écrasé par un camion militaire soviétique alors qu’il se rendait à l’université pour inaugurer son cours de littérature universelle).

J’ai donc été très heureux de découvrir qu’un de mes bouquinistes préférés avait tout un stock de livres aux éditions de L’Herne, et parmi ceux-ci, un roman de Sebastian : Femmes. Lecture très agréable (sans doute plus plaisante à faire pour un homme que pour une femme) et je reconnais bien là le style et la sensibilité du jeune intellectuel décrit par Eliade.

Mihail-Sebastian.jpg

« J’ai été toute ma vie instable et un peu ours, rebelle dès qu’une femme tentait de s’attacher à moi, uniquement soucieux de ma liberté de disposer de moi-même, célibataire prédestiné et je ne comprenais pas jusque-là qu’un mariage fût possible : la simple idée de retrouver chaque nuit le même corps, avec les mêmes frissons, semblait absurde à un éternel amateur de surprises et d’accords passagers. »

Evidemment, toute ressemblance avec une personne existant réellement ne serait que purement fortuite…

Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

ISSN : 2267-0742

Derniers Commentaires

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés